Death Scythe voici un tutoriel de réalisation pour la Faux de Dead Master par Saya ! 1


La Death Scythe est une arme mythique du monde de la japanimation ! C’est l’accessoire qui en met plein la vue lors des conventions et autre shoot, bref celui que nous sommes nombreux à avoir envie de stocker dans … oui oui le stockage c’est encore un autre problème !! Bref, nous débutons notre section par la création de ce formidable artefact, à vos plans prêt tutoooo!!!

Voici, avec le plus de précision possible, la façon dont Saya a réalisé sa Death Scythe (Faux de Dead Master dans l’anime Black Rock Shooter).

Nota Bene, pour plus de facilité de transport et de rangement, elle est séparable en deux partie, le manche et la lame.

Le procédé suivant peut s’appliquer à tout autre faux ou arme qui s’y prête. Si vous désirez des précisions ou que je ne suis pas suffisamment claire sur certains points, n’hésitez pas à me le signaler. Bonne lecture!

Etapes :

1 – Analyser et « programmer » la réalisation de sa Death Scythe

Death SCythe : image de référenceCela consiste en gros à choisir ses images de référence, à les analyser de A à Z afin d’être sûr de ne rien oublier, puis choisir et se procurer les matériaux adaptés à la réalisation.

Liste du matériel dont vous aurez besoin:

  • Planche de bois multiplis – épaisseur 20 mm
  • Planche de bois multiplis – épaisseur 6 mm
  • Deux plaques de polystyrène extrudé (isolation) – épaisseur 80 mm
  • Deux plaques de polystyrène extrudé (isolation) – épaisseur 20 mm
  • Minimum trois vis + boulons – longueur 25 mm
  • Papier journal et colle pour papier mâché
  • Colle blanche
  • Colle chaude
  • Pâte à bois MDF
  • Peintures
  • Vernis mat
  • Scie sauteuse
  • Ponceuse électrique
  • Papier de verre / papier ponce
  • Perceuse
  • Éventuellement Dremel (pour gain de temps lors du sculptage)

2- Dessiner le plan / le patron de  sa Death Scythe

Death Scythe Plan phase 1Pour pouvoir calculer la surface des planches de bois et le nombre de plaques de polystyrène extrudé dont vous aurez besoin, et surtout pour que votre arme soit la plus identique au modèle possible, je vous recommande d’utiliser un logiciel (Illustrator ou AutoCAD dans mon cas) pour «décalquer» les contours exactes sur votre image de référence (si l’objet est montré bien de face) et l’ajuster à la taille réelle.

Ainsi, vous aurez un plan de votre arme imprimable en taille réelle (imprimez sur plusieurs feuilles A3 ou A4 puis découpez les parties, et scotchez les ensembles) et vous aurez surtout exactement les même formes et dimensions que sur l’originale. Veuillez trouver ici ma version du plan :  Death Scythe patron A4

Voici donc mes plans et le résultat des mes calculs, avec les dimensions des planches que j’ai dû acheter.

PoDeath Scythe Plan phase 1ur ma Death Scythe, j’ai passé ~4-5 heures sur les plans car il y a énormément de contours et de détails. J’ai donc utilisé AutoCAD qui est logiciel de dessin technique (qui n’est pas spécialement fait pour ce genre de chose) que je maîtrise suffisamment bien.

Voici mon plan imprimé sur des feuilles A3, découpé, puis réassemblé!Death Scythe Phase 3

3 – Retranscrire et scier

Death Scythe Retranscrire Il est l’heure d’imprimer votre plan en taille réelle puis de le découper soigneusement. Une fois cela fait, fixez le patron sur votre planche (avec du scotch par exemple) et retracez le contour de l’objet de manière visible mais précise (un stylo / marker noir fin est idéal) pour avoir un contour facile à suivre lors du sciage. Pour mon manche, j’ai choisi d’utiliser du bois multiplis épais de 20 mm. Pour la lame, j’ai utilisé du multiplis épais de 6 mm. !!! La lame de 6 mm devra s’insérer dans le manche de 20 mm !!!

Death Scythe sciez! Pour le sciage, fixez votre planche sur un bord de bureau ou sur chevalets à l’aide serre-joints. Il vous faudra sûrement souvent changer la position des serre-joints pour pouvoir accéder à tous les bords à découper avec la scie sauteuse. La longueur de cette étape peut varier en longueur selon la complexité du contour de votre œuvre et selon l’épaisseur du bois. Pour ma Death Scythe, j’ai pu compter 5 heures de sciage.

 

 

sciage

sciage

Une fois le manche et la lame sciés, il faut encore scier/creuser la fente qui servira à insérer et fixer la lame au manche. Soyez très précis et n’hésitez vraiment pas à séparer pour tester si la fente est suffisante ou non, dix fois s’il le faut.

sciage

Sciage

Lorsque le bois de votre arme (qui sera la partie centrale de l’objet) est terminé, il faut recommencer l’opération sur le polystyrène extrudé. Retranscrivez les contours et sciez, tout en double, pour avoir les deux côtés.

montage

collage

collage

collage

4 – Percer et fixer

Choisissez une longueur de vis parfaitement adaptée à l’épaisseur de votre planche et un « bouchon » qui se vissera de l’autre côté pour la bloquer de l’autre côté de la planche. (J’ai donc utilisé des vis longues de 25 mm, 20 mm qui traversent la planche + la taille du bouchon)

Lorsque votre lame s’imbrique parfaitement dans votre manche, déterminez les positions et le nombre de visses que vous voulez pour joindre et fixer les deux parties ensemble. (Il en faut au minimum trois pour que cela soit stable et que ça tienne le coup)

PErçage

perçage

Prenez une mèche de perceuse adaptée au diamètre de vos visses et percez (en faisant attention à percer bien perpendiculairement au bois) les trous lorsque la lame est imbriquée dans le manche (et non séparément) pour que les positions soient exactes, bien superposées et que les vis se mettent et s’enlèvent facilement lors du montage et démontage de votre arme finie.

Le système de fixation de la lame au manche est donc opérationnel à ce stade. Nous continuerons de travailler les deux parties séparément pour la suite.

Death Scythe étape dessin

!! étape facultative: tracer au stylo les futurs endroits recouverts de polystyrène extrudé !!

 

5 – Coller les épaisseurs ensemble

A ce stade, vous avez normalement la silhouette de votre arme en triple, une fois en bois et deux fois en polystyrène extrudé. Les faces en polystyrène peuvent être séparées en plusieurs parties si le relief n’est pas partout sur le bois (comme pour ma faux où j’ai une quinzaine de pièces de PE différentes pour chaque face). Pour vous y retrouver, je recommande vivement de dessiner sur le bois et de numéroter chaque pièce pour ne pas les mélanger, les perdre, ou les coller au mauvais endroit.

Pour coller efficacement le bois et le polystyrène extrudé ensemble, j’ai utilisé de la colle chaude. Elle tient parfaitement bien et ne m’a posé aucun problème. Je n’ai pas testé d’autre colle pour l’instant.

Collez donc une pièce après l’autre en prenant soin de découper et ainsi « aligner» au cutter les bords de PE qui dépassent du bois. Pour une raison pratique, je conseille de coller toute une face d’un côté d’abords, puis après de coller l’autre face, en ayant d’abord nettoyé les bords.

6 – Sculpter la Death Scythe

Death Scythe SculptezLà, ça devient amusant. Armez-vous d’un bonne lame de cutter (changez-là souvent lors du sculptage, la lame s’émousse très vite sur le polystyrène) et de beaucoup de patience. La principale difficulté sera de faire une forme et un relief symétrique des deux coté de votre arme. N’y allez donc pas comme des bourrins et contrôlez souvent l’équilibre des deux faces 😉

Commencez par dégager les formes principale, ajuster l’épaisseur / la hauteur des faces de PE.

 

Death Scythe Sculptage 2Une fois que le gros est fait, commencer à tailler les creux et les formes plus précisément. Lorsque la forme globale est équilibrée et symétrique des deux côtés, il va falloir lisser la surface, premièrement au cutter. La surface doit être la plus lisse possible.

 

 

Death Scythe Sculptage 3Ici, la faux est déjà bien lisse, mais pour atteindre la perfection ultime (héhé) nous allons sortir le papier de verre (avec un grain très fin) et poncer la surface à la main. Le polystyrène extrudé se ponce très facilement, ce n’est donc pas long à faire et cela fera la différence sur le résultat final 😉 Profitez du ponçage final pour bien travailler les angles et les courbes. Après ça, vous serez content de votre travail !

 

7 – Boucher et corriger les vides

Cette étape est importante ! Il peut y avoir des vides entre le bois et polystyrène à cause de la colle ou vous avez pu tailler/poncer trop loin du bord précédemment. Ce n’est pas très grave mais il faut vraiment boucher les vides !

Pour cela, j’utilise de la pâte de bois MDF (trouvable très facilement et à bas prix dans les magasins de bricolage). C’est léger et ça sèche vite. Prenez-en donc sur les doigts et bouchez les vides comme vous pouvez. Si vous vous en sortez bien, profitez-en pour « reconstruire » les zones où vous avez poncé trop loin. Une fois que c’est sec, poncez la pâte durcie pour la lisser et veillez bien à ne pas laisser de petits « grumeaux » de pâte autour ou sur la faux, ça se verra beaucoup à travers le papier mâché.

8 – Couches de protection de sa  Death Scythe

Tant que le papier mâché n’est pas fait, faites très attention à votre arme, le polystyrène se marque et se raille très facilement. Nous allons donc coller 2, voire 3 couches de papier mâché autour.

S’il vous plaît, prenez le temps de bien faire cette étape. La qualité de votre collage, c’est ce qui change tout. Pour un résultat propre et réaliste, il est impératif de ne faire AUCUN plis, AUCUNE bosse avec vos feuilles de papier mâché. N’hésitez pas à redécoller une feuille si vous l’avez pliée accidentellement ou qu’elle s’est déchirée. Cela vaut la peine.

Pour l’application, prenez un gros pinceau et coupez des plus ou moins gros morceaux de journal. Appliquez la colle avec le pinceau des deux côtés de la bande de papier (ne la trempez pas dans la colle, c’est une mauvaise idée) puis appliquez-là sur le polystyrène et le bois. Lissez bien la bande avec vos doigts et assurez-vous qu’il n’y a pas de plis (avec la peinture, même un petit pli se verra beaucoup!)

Pour les zones avec beaucoup de reliefs, utilisez des plus petites bandes pour éviter les plis (pas trop petit non plus, je dirai 1 cm sur 3-4 cm). Pour les endroits plats, ronds, réguliers, faites des plus grandes bandes (par exemple 3-4 cm sur 8 à 15 cm). A vous de juger et d’adapter 😉 Laisser bien sécher entre chaque coupe de papier mâché.

Une fois toutes les couches faites et bien sèches, il est temps d’appliquer soigneusement de la colle blanche (de la colle liquide classique). Cela va fixer le papier mâché définitivement, lisser la surface et « isoler » le tout.

Prenez-donc de la colle blanche dans un récipient et un pinceau en bon état (pour éviter les marques / railles pendant l’application). Rajoutez une cuillère à café d’eau (du robinet) dans la colle et mélangez-là. Cela va légèrement la liquéfier et faciliter grandement l’étalage de la colle. Étalez au pinceau la colle sur une face, puis quand elle est sèche, sur l’autre face. Recommencez l’opération au moins trois fois.

!!! Faites attention aux gouttes qui peuvent se former si votre colle coule dans les bords ou sous l’autre face pendant que vous en faites une, une fois sec, elles peuvent poser problème !!!

Là, votre objet est parfaitement lisse et doux au toucher, c’est magique ! Il ne vous reste plus qu’à le peindre et hop le tour est joué !

 

Death Scythe Finale

 

Votre nom ou pseudo (obligatoire)

Votre email (obligatoire)

Sujet

Votre message


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Death Scythe voici un tutoriel de réalisation pour la Faux de Dead Master par Saya !

  • Bob

    Bonjour, j’essaie en vain de traduire mes articles du Français à l’anglais, mais je ne comprends pas ! Je mets mon titre en anglais comme vous, dans la case prévue à cet effet mais mon article rédigé en français ne s’affiche pas en anglais? Je dois le traduire moi-même par mes propres moyens et ensuite l’insérer dans le corps de l’article ou c’est sensé se traduire automatiquement? Merci de m’éclairer car sinon je ne vois pas l’utilité de ce plugin qui est promu comme facile à utiliser.