Last Hero Inuyashiki : portrait d’un anti-héros!


Last Hero Inuyashiki

 

 

Synopsis

On suit l’histoire de Ichiro Inuyashiki, un type un peu raté méprisé de tous et en particulier de sa famille. Son quotidien morne termine de sombrer le jour où il apprend qu’il est atteint d’un cancer foudroyant ! Je ne sais pas pour vous… Mais quand j’ai commencé à lire les premières pages de ce manga, j’ai eu l’arrière goût du professeur Walter White. De quoi nous laisser comme un horrible goût dans la bouche. Devant l’injustice dont son victime nos deux loosers, injustice sociale, injustice familiale, et la maladie un trio toute fois sympatique !

Couverture last hero inuyashiki

Pourtant les ressemblances s’arrêtent là, un soir lassé d’entendre la même rengaine et de sentir le mépris de sa famille, Inuyashiki erre. Ivre dans la ville et arrive jusqu’à un parc avant d’être frappé par une lumière aveuglante qui changera à jamais le cours de son histoire ! La salaryman de 58 ans, incapable de faire face à sa famille ou à son entreprise, vient de troquer son vieux corps malade, contre un corps fait de métal et de tube ! Lui qui n’en avait que pour quelques mois à vivre vient de gagner l’immortalité.

C’est donc une histoire à mi chemin entre Breaking Bad et un roman de sciences fiction, que vient nous conter Hiroya Oku, célèbre mangaka, connu pour Gantz,. Plongeant dans une société japonaise contemporaine impitoyable nous voici attaché à notre anti héros, prêt à le suivre dans les dilemnes qui vont venir hanter sa nouvelle vie. Il va notamment faire la rencontre de Hiro Shishigami, un lycéen sans histoire, frappé tout comme lui, mais dont les motivations vont être bien différente. Quand Inuyashiki, souhaite mettre ses nouvelles capacités au service de la société, Shishigami préfère oeuvrer pour son propre compte et en tirer profit !

 

ville last hero inuyashikiPoints Forts : 

Le graphisme, mélangeant crayonné et modélisation 3D depuis les années 2000 Oku est passé maître dans l’art des détails. Les mécanismes des cyborgs sont réalisés et dessinés à la perfection. De même pour les décors qui nous permettent par leurs  textures de plonger au plus profond de la société japonaise et de sa noirceur.

L’histoire et l’auteur nous livrent une critique de la société nippone acide. Il montre à quel point la course à la réussite entraîne les familles et les individus dans une quête égoïste oubliant et reniant les valeurs humaines.

cyborg lst hero inuyashikiPoints Faibles

Pour le moment aucun pour moi, j’ai adoré l’ambiance et on oublie vite le professeur Walt. Car Inuyashiki a en effet ses propres failles, qui le rendent très attachant.

Certains ont critiqué la lenteur du premier tome… Pour moi il n’était donc pas possible de rendre cela plus dynamique. Il faut tenir compte du temps d’exposition de l’histoire. Et, dans un sens, ça fait du bien de sentir la monotonie qui envahit le personnage. Il faut prendre le temps de présenter le contexte, c’est évident. Mais sans être tout de suite lancé dans une course à l’action !

CONCLUSION : 

Quoi vous n’avez pas suivi ce monstre de la rentrée? 

Commencez bien la nouvelle année en courant chez votre libraire !! Ce manga est envoûtant par son graphisme et dérangeant par son histoire. Last Hero Inuyashiki est donc sans contexte le Seinen de l’année 2016. Vous le trouverez aux éditions Ki-Oon.